L’art contestataire est-il contestable?

panneau pub barbouillé

Un panneau où des plaisantins ont laissé leur marque sur la peinture fraîche!

Sujet difficile que celui là!

voici une photo d’un panneau publicitaire sur lequel a été badigeonnée de la peinture blanche, au pied de ce panneau des feuilles expliquant le pourquoi de cette action, j’ai trouvé le rendu intéressant car ces affiches prennent une nouvelle dimension, des touches un peu picturales sous l’effet flouté d’une peinture qui n’était pas sèche, ceci en plein pendant le week end des arts en balade.
Dans ce cas, la peinture sera aisément enlevée, la travail étant déjà en partie opéré par la pluie, preuve que le désir n’est pas de dégrader mais de faire passer un message. Même si cette opération a été faite dans une démarche qui ne se veut pas artistique, ce genre d’action me rappelle un projet sur les greffons plastiques l’an derniers où étaient peintes des flèches au pied des caméras de surveillance de la ville de Clermont-Ferrand. Là encore une action sans volonté de détruire mais avec le désir de révéler au gens une réalité et nous rappeler que nous subissons certaines choses sans aucun choix de notre part mis à part celui de faire l’autruche.

Loin de moi l’idée de vouloir lancer un débat politique sur la publicité ou la surveillance des pouvoirs publics, mais plutôt de me questionner la place de la contestation dans l’art, les artistes ont le droit de contester au travers de leurs œuvres exposées dans des lieux prévus pour cela, mais ont-ils le droit de réaliser ce genre d’actions dans la rue?

Laissez un commentaire !

  • (will not be published)