La sauvegarde des photographies

Pour l’argentique, la sauvegarde se fait par le classement des négatifs, diapositives et un stockage à l’abri de la lumière ainsi qu’une humidité régulée. les photographes gardent à vie leurs négatifs, ce qui leur permet de revenir sur leur travail plus ancien.

Pour le numérique, la question est celle de toutes les données et le recul manque face à cette conservation, je vais essayer de vous donner quelques clefs pour trouver vos solutions. Tout d’abord, je vous renvoie à mon article sur le choix du Raw pour la prise de vue.

Ne sous-estimez pas le stockage des données, vous pouvez perdre des années de photographies et vidéos si votre ordinateur vous lâche.

Tout d’abord, la première prudence est d’avoir toujours ses photographies sur 2 sauvegardes différentes à des endroits différents.
En effet, si vous avez déjà le réflexe de dupliquer vos données sur un disque dur externe, vous êtes sur le bon chemin! Par contre, si votre matériel est rassemblé, vous risquez un vol des deux sauvegardes en même temps, les incendies, inondations et bien d’autres causes…

Énumérons les différents types de sauvegardes:
– Alors, commençons par les CDs, DVDs, j’estime que cela ne correspond même pas à une sauvegarde mais plutôt à un moyen de transmettre des photographies, ce type de supports gravés ont rarement une durée de vie supérieure à 5 ans, je les déconseille.
– Les disques durs internes ou externes de différentes technologies IDE, eSATA… plus fiables mais pas suffisamment pour faire confiance à un seul disque dur.
– Les boîtiers pour plusieurs disques durs avec un système Raid si possible (duplication des données en clone, miroir…)
– Les NAS qui sont des espèces de petits serveurs sur réseau qui permettent de travailler à plusieurs, ce sont des solutions intéressantes pour les entreprises puisque cela permet de servir à plusieurs postes informatiques et d’accéder aux images de tous les postes, voire de l’extérieur via un accès internet, ils offrent aussi la possibilité d’un système raid.
– Les sauvegardes en ligne: elles sont intéressantes mais souffrent de 2 soucis : les temps de chargement des données ainsi que la fiabilité du service ou des serveurs qui l’hébergent parce qu’au final, c’est bien des disques durs qui abritent vos données.

Si vous êtes un particulier, un simple disque dur externe placé dans un lieu à l’abri est déjà un bon début à condition que votre ordinateur ait suffisamment d’espace pour le stockage de toutes vos données. sinon, 2 stockages différents dans ceux proposés plus haut.

Quel a été mon choix en tant que photographe professionnel? :
Tout d’abord, un boitier « A » pour 4 disques dur (3To par disque) avec système Raid 5 (ce qui permet de conserver les données même si un disque tombe en panne), ceci avec des liaisons eSATA et USB3 pour pouvoir travailler dessus sans perdre de temps et transférer rapidement, notamment pour le travail en vidéo.

Ensuite, un NAS couplé à un disque dur externe qui doublent les données du boitier A sur un autre lieu (ne pas mettre tous ses œufs das le même panier).

Et parce que je suis un peu paranoïaque, j’ai aussi pris un abonnement pour une sauvegarde en ligne illimitée.

2 Responses to “La sauvegarde des photographies”

Laissez un commentaire !

  • (will not be published)