La frontière entre photographie et infographie

Bonjour, je ne peux commencer cet article sans vous envoyer sur un site que j’aime consulter de temps à autre, à savoir www.psdisasters.com qui rassemble des ratés de photoshop qui ont été publiés, preuve que l’erreur est humaine et que photoshop développe la créativité jusqu’à des extrémités insoupçonnées, jugez vous même !

Photomontage

Une femme à 3 mains, la classe !

Sujet épineux qui n’est que rarement abordé de manière claire et qui divise. Sans jouer les puristes dont l’avis fermé est souvent déplaisant, je vais essayer de donner quelques clefs objectives autour de ce sujet.

Tout d’abord, je pense qu’il faut appeler les choses par leur nom :

La photographie était d’abord déterminé comme un mode de reproduction de la réalité grâce à la lumière et des produits chimiques sur une surface plane, le capteur ayant remplacé la chimie par la suite.

Oui, la photographie est un procédé avant tout, un médium et la photo est le fruit d’un appareil photo.

L’infographie est l’application de l’informatique à la représentation graphique et au traitement de l’image.

Partant de ces définitions, il me paraît simple de faire quelques distinctions comme il est déjà fait dans les arts plastiques. En effet, l’on va parler d’une huile sur toile ou d’une technique mixte pour l’assemblage de différentes techniques comme le collage, la peinture, le crayon, la gravure, la gouache…

Il serait probablement plus juste de faire la même chose dans le domaine de la photographie et distinguer la photographie de l’image.

Une photographie étant le résultat direct de la prise de vue deviendra une image ou technique mixte une fois passée par l’application de l’infographie.

Il est parfois agaçant de voir mis sur le même plan une photographie pure et sincère face à une image surproduite car c’est un peu comparer des choux et des carottes. Non pas que je milite pour une photographie pure, je me sers bien souvent de l’infographie dans mon métier lorsque cela permet une meilleure rentabilité pour mes clients mais j’aimerais que la distinction soit faite, juste que ce soit dit!

Exaspérant d’entendre que c’est un « merveilleux photographe » lorsque l’on sait que la personne a passé 20 heures en infographie sur l’image pour la construire. Cela ne veux pas dire que ce ne soit pas un bon photographe mais je n’estime pas qu’on puisse le savoir sans avoir vu la photographie originelle. Pourquoi les gens ne diraient pas, comme cela m’arrive, il est très talentueux dans l’infographie…

La vérité, c’est que les gens ignorent la frontière entre photographie et infographie, elle est d’ailleurs même assez floue pour nous.

A partir de quelle intervention la photographie devient une image? l’application d’un filtre, la retouche de boutons, éliminer un éléments gênant sur l’image, faire un masquage, renforcer ou enlever un effet de vignettage, monter plusieurs photographie en HDR pour récupérer les zones les plus claires ou foncées.

Comment savoir à quel moment l’essence de la photographie laisse place à une nouvelle création et n’en est plus qu’un élément constitutif?

Une question ouverte pour chaque photographe ?!

 

Laissez un commentaire !

  • (will not be published)