Commercialiser l’art sur internet : Quel avenir?

Les artistes se retrouvent aujourd’hui face à de nouvelles problématiques pour se faire connaître et trouver le moyen de vendre leurs oeuvres.
La filière des galeries et du marché de l’art en général s’est encore complexifiée avec l’arrivée d’internet qui touche tous les secteurs de l’économie les uns derrière les autres.

Photographie durant un accrochage d'exposition à Clermont-Ferrand

Photographie durant l’accrochage au Pavillon de l’eau à Paris

Si les expositions étaient avant affaire de relationnel, de qualités artistiques du travail, que les galeristes s’engageaient en découvreurs de talents en prenant des risques, cela a bien changé!
De plus en plus, les galeries, salles d’exposition se font payer pour exposer les oeuvres de l’artiste, ne participent plus au frais de l’artiste parce qu’elles souffrent économiquement. Les pouvoirs publiques mettent à la location leurs salles plutôt que d’effectuer des choix culturels au point que les artistes ne disposant pas de moyens financiers semblent voir leurs chances diminuer comme une peau de chagrin.
Certaines galeries dans les grandes villes louent cher leurs murs pour les artistes qui rêvent de décoller.
Quel artiste n’a pas reçu des sollicitations pour aller exposer à New York contre quelques milliers d’euro.

A coté de cela, Internet, le nouvel « El Dorado » a vu apparaître tout un tas de concepts, de galeries virtuelles, de startups plus ou moins honnêtes dans leurs intentions.
Ces nouveaux lieux d’exposition et de vente de l’art sont difficiles à évaluer, leur efficacité n’est pas encore évidente du tout face aux filières traditionnelles.
Même avec la meilleure volonté, il est très compliqué de trouver des sites honnêtes, qui génèrent réellement des ventes alors le développement de la vente d’oeuvres d’art sur internet n’avance pas. L’avenir de la commercialisation de l’art est il sur internet?

Bien sur, je suis toujours en alerte à essayer de nouvelles possibilités, j’ai confié des oeuvres à la vente à www.adopteunart.com qui se propose de vous laisser essayer l’oeuvre d’art chez vous avant de l’acquérir.

Le site en version béta Art Lover Place semble vouloir devenir une interface de mise en relation entre artistes et acquéreurs, prélevant juste une commission de tier de confiance pour sécuriser la transaction.

A signaler aussi le site et concept d’une amie iciestlart.com, site de location d’oeuvres d’art pour les entreprises : un moyen intelligent de changer de décor avec goût pour les locaux qui reçoivent du public.

Alors, si vous avez des idées sur ces nouveaux modes de commercialisation, des sites mieux adaptés, n’hésitez pas à commenter ou me contacter !

Laissez un commentaire !

  • (will not be published)