Pourquoi j’ai adhéré à l’UPP (Union des photographes professionnels / auteurs)

Photographie de portrait d'une poupée ancienne

Nous ne sommes pas des pantins !

Parfois, je mets sur ce blog une part de mes inquiétudes sur l’évolution de mon métier de photographe.
S’il est bon d’analyser et d’évoquer les problèmes, de constater que les photographes sont souvent solitaires, il m’est paru évident de prendre part à des organismes qui défendent les droits des photographes.
Désormais adhérent à la SAIF, à l’UPP, abonné au magazine profession Photographe, suivant les actions du SNP, j’essaie de mieux comprendre les acteurs qui travaillent autour de la situation des photographes, de mieux savoir comment me placer face aux autres acteurs de mon secteur d’activité.
Parce que je ne veux pas rester les bras croisés, soutenir les initiatives pour cadrer le métier de photographe, le défendre, je dois me rapprocher des autres pour faire cause commune.
Peut être un peu naïf, je ne veux pas rentrer dans l’idée que mon métier va disparaître, que c’est une fatalité.
Gagnant ma vie depuis quelques années grâce à la photographie, de mieux en mieux, je veux défendre ceux qui font ce métier avec justesse, passion, discernement dans une période troublée où personne ne sait plus ce qu’être photographe signifie.
Puisque nous sommes les acteurs de notre destin, je décide de m’investir de plus en plus pour défendre une vision positive de mon métier.
Parfois, dans les commentaires, je me fais attaquer par des  » ton métier de photographe ne sert plus à rien avec les nouveaux portables, faut faire avec ! » ou autres bêtises du genre. D’autres prennent mon engagement comme les paroles d’une personne aigrie de ne pas réussir à s’en sortir pour gagner sa vie en tant que photographe professionnel.

A ces gens là, je vous répondrai que je gagne ma vie, que je continue à développer mon activité. Mes clients sont des gens géniaux avec lesquels je prends un grand plaisir à travailler, leurs retours sont ma plus grande fierté.
Pas aigri mais inquiet de voir des personnes mal intentionnées tenter de gagner de l’argent sur le dos des photographes, je me refuses à accepter la médiocrité d’un monde sans photographes professionnels, d’accepter le nivellement de la culture par le bas alors je vais de l’avant tout en cherchant les alliés pour défendre la photographie professionnelle dans ce qu’elle a de plus noble !

Laissez un commentaire !

  • (will not be published)