Expositions

Fête foraine de nuit : une nouvelle série ?

Même si les vacances sont rares et courtes, un photographe professionnel n’arrive pas à laisser son appareil derrière lui pour ses voyages.
Cette année, mes vacances m’ont porté vers le sud de la France. Par chance, il m’a été permis de visiter une fête foraine durant les fermetures au public, de nuit.

Photographie de nuit dans une fête foraine

une ambiance étrange

Fasciné par cette ambiance étrange, je n’ai pas pu résister à l’idée d’essayer de la retranscrire pour partie.
Marqué par des souvenirs de jeunesse de films d’horreur, comme une impression de fin de film à l’américaine.

Photographie d'un manège durant la nuit noire

un petit tour de manège fantôme ?

cette espèce de suspension du temps est très étrange, un peu comme une balade dans la nuit noire, avec l’impression que « ça » va sortir d’un manège.

Photographie d'une attraction de fête foraine la nuit

Du coup, je commence à me poser la question de réaliser une série complète sur ce sujet, un moyen de sortir des travaux de commande qui me prennent beaucoup de temps.

Photographie en noir et blanc d'une attraction de fête foraine

Incroyable de voir que le photographe professionnel garde autant de plaisir l’appareil à la main surtout en dehors du travail, un moyen de se redécouvrir photographe, autrement.

Par , le

Exposition pour le rectorat : Le handicap dans l’éducation nationale

La photographie pousse à la rencontre, à la découverte, cela s’est encore vérifié au travers de cette exposition commandée par le Rectorat de Clermont-Ferrand pour communiquer durant la semaine du handicap dans le travail.

Photographie d'une institutrice en fauteuil roulant

La sortie pour la récréation.


Pour réaliser ces photographies, avec Mme Touati, responsable handicap du rectorat, nous avons du aller partager quelques instants de vie avec des personnes en situation de handicap au sein de l’éducation nationale.
Des enseignants, responsables d’établissement, personnels administratifs qui ont discuté avec nous de leurs problématiques dans le travail, des soucis pas forcément liés à leur handicap qui n’est qu’un élément parmi les autres.

Photographie d'un chef d'établissement au travail

Un responsable d’établissement engagé .


Pas des personnes affaiblies mais au contraire, fortes, passionnées, volontaires, qui se battent pour permettre l’éducation de nos enfants.
Parfois ignorantes des solutions pour les aider dans leurs tâches, ces personnes rivalisent d’ingéniosité pour accomplir leur travail. Si ces images peuvent aider à mieux accepter le handicap, à montrer que cela n’interdit pas les vocations, que des personnes en situation de handicap se signalent pour être aidées dans leur volonté de continuer leur travail, ce serait formidable.

Photographie d'un cours en langage des signes

L’enseignement en langue des signes : la beauté de la transmission par le geste !


Bien des courages rassemblés, celui de travailler malgré des contraintes physiques qui apportent de la pénibilité supplémentaire, celui d’admettre le handicap qui parfois, est peu compréhensible des autres, celui d’en parler librement pour aider les autres.

Photographie d'une handicapé donnant un cours d'histoire

Un cours d’histoire


Par ces photographies, j’ai voulu vous faire participer à un bout de leur journée, plus ou moins loin derrière leur épaule. Avec une forme d’anonymat volontaire, nous impliquer dans ces scènes parce qu’au final, nous pourrions bien demain nous retrouver en situation de handicap. Il nous faudra alors faire preuve de la même force, rester ou devenir malgré les difficultés.

Photographie d'une salle de classe

Du matériel spécial est fourni pour aider ces enseignants, une très bonne chose !


Merci à eux de m’avoir ouvert leurs classes et leurs bureaux, de m’avoir fait confiance.
Merci à eux pour la leçon !

Par , le

Helmut Newton : Artiste photographe obsédé par les femmes

Lors de mon passage cet été sur Berlin, il était impensable de négliger les visites de musées, notamment celui de la photographie ou plutôt la fondation Helmut Newton.

Pour cette exposition qui dure jusqu’au 15 novembre, sont présentés des travaux de Newton, Horvat et Brodziak.

Découverte et bonne claque devant le travail en noir et blanc de Brodziak: une photographie entre mode et comte. Un esthétisme qui coupe le souffle servi par de grands tirages impressionnants.

Photographie de l'artiste photographe Brodziak

Juste beau !

Une grande salle est dédiée à un cheminement, une balade dans les travaux de Horvat, un artiste qui a su passer dans tellement de styles avec talent.

Photographie de l'artsite Franck Orvat

Franck Horvat

Pour finir, sont exposés dans l’entrée ces grands tirages de femmes nues très connus du travail de Newton ainsi qu’une série sur les chambres d’hôtel, des stars prises en photo dans ce contexte juxtaposées à des photographies du contenu de leur chevet.

Photographie de l'artiste Helmut Newton

David Bowie dans sa chambre

Une salle est dédiée aux effets personnels de Helmut Newton, des éléments comme ses appareils photos, sa voiture, certains de ses costumes, des documents, affiches ainsi que son salon y sont exposés.
Le film reportage sur l’artiste par sa femme June est projeté dans une salle, un moyen de découvrir cet amoureux du corps des femmes durant certaines séances photo.
Habituellement, je ne suis pas particulièrement fan de ces présentations fortement tournées autour de l’homme plutôt que l’artiste mais dans ce cas, l’ensemble est réussi.

Par , le

Sarah Moon : artiste photographe

Photographie d'une modèle par Sarah Moon

La photographie de mode par excellence

Sarah Moon a commencé sa carrière comme modèle dans les années 60 avant de devenir cette photographe qui a éduqué notre oeil par la sensibilité de son oeuvre.
Bien connue pour ses photographies de mode, notamment pour Vogue, Chanel, Dior, Cacharel, je suis toujours fasciné par la délicatesse, l’inventivité mêlée de spontanéité que l’on retrouve dans une grande part de son travail.

Photographie artistique de Sarah Moon

Photographie du chaperon rouge de Sarah Moon

Par chance, j’ai eu l’occasion de visionner ses courts-métrages pour le festival Nicephore : « Quatre contes », l’épisode de contact ou sa voix nous porte au fil de son oeuvre, vu des tirages à plusieurs reprises, en galerie, expositions ainsi qu’à Paris photo.
De plus, j’ai pu croiser ce petit bout de femme, cette grande dame de la photographie aux rencontres de Arles ainsi qu’à Vichy pour le vernissage de « Portraits ».

Photographie de mode

Une photographie que j’adore

Tout cela pour dire que je suis conquis par cette artiste dont j’envie la sensibilité. Des photographies qui parlent au coeur, avec pudeur sans jamais être racoleuses. Pour moi, un travail qui évoque la féminité dans tout ce qu’elle a de plus beau.

Par , le

Arts en Balade 2015: Exposition à Local 19

Pour la quatrième année, nous ouvrirons nos portes au public pour les arts en balade.
Cette manifestation est bien implantée sur la ville de Clermont-Ferrand puisqu’elle fête sa vingtième édition en 2015 et qu’elle attire de plus en plus de visiteurs.

Chat déformé par l'eau

Mon chat : Chiro …

Pour ceux qui ne connaitraient pas encore : le temps d’un long week end, les artistes de la ville ouvrent leurs ateliers, présentent leurs travaux et accueillent les visiteurs pour échanger autour de l’art.
Cet événement est l’occasion pour la population clermontoise de rencontrer ses artistes. Des personnes qui ne rentreraient pas dans une galerie ou un musée viennent converser avec les artistes pour comprendre leur travail.

Pour l’occasion, j’avance dans ma série nommée « cabinet des réflexions », un développement naturel de mon travail avec l’eau comme vous pourrez en juger.
Sophie Navas, Fanny Reynaud et Cindy Pibeaud exposeront aussi à Local 19 alors venez nombreux nous voir et profiter d’un moment convivial et artistique.

Pour les détails pratiques :

Exposition à Local 19 : 33, rue pascal à Clermont-Ferrand

Le Vendredi 29 mai de 10 à 19 heures
Le Samedi 30 mai de 10 à 22 heures (la nocturne ou nous boirons un verre avec les visiteurs)
Le dimanche 31 mai de 10 heures à 19 heures

De plus, nous terminerons le Dimanche à 18 heures par un finissage auquel vous êtes conviés, bien évidemment !

Par , le

Gilbert Garcin : la poésie de l’absurde

Gilbert Garcin est un artiste photographe né en 1929, il vit et travaille à Marseille.
La retraite a été le moment où cet artiste s’est réellement mis à la photographie, preuve qu’il n’est jamais trop tard pour s’y mettre!

Photographie de Gilbert Garcin

Suite à un stage en Arles sur le photomontage en noir et blanc, il a trouvé le moyen d’exprimer un certain humour, un goût pour l’absurde. Ses photographie le mettent en scène dans ne nombreux situations. Ses oeuvres nous poussent aux grands questionnements de l’existentialisme, ses décors irréels sont là pour ne laisser que l’humain perdu dans ses concepts et ses pensées souvent absurdes.

Photographie artistique de Gilbert Garcin

Je vous encourage à aller faire un tour sur son site pour en voir plus.

Par , le

Exposition au centre Camille Claudel à Clermont Ferrand

En cette fin d’année, mon agent artistique Margaux Bouchardon organise une exposition collective de ses artistes au centre Camille Claudel à Clermont-Ferrand.
A cette occasion, j’expose une partie de série avec quelques nouveautés dont cette image :

Vanité en photographie

Vanité assez personnelle

Pour cette Occasion, j’exposerai aux côtés de Hélène Hibou, Valérie Brunel, Maxime Tauban, David Champclos, Marie Marinier, Simon Rousset, Laetitia Lor, Antony Squizzatto dont j’aime beaucoup de travail ainsi que Marielsa Niels que je vous avais présenté lors d’un article.

Le vernissage est prévu le jeudi 27 à 18H30, vous y êtes bien sur les bienvenus !

Venez nombreux au Vernissage !

Venez nombreux au Vernissage !

L’exposition durera ensuite du 27 novembre au 18 décembre 2014 alors n’hésitez pas à aller découvrir cet ensemble d’artistes.

Par , le

Nicephore+ Exposition Natures mortes à l’hôtel Fontfreyde

Une fois de plus, j’ai eu la chance de visiter une très belle exposition de photographie à Clermont-Ferrand dans le cadre du Festival Nicephore+ organisé par l’association Stenopé.
Malheureusement, je n’ai pas pu voir l’ensemble des expositions mais je voulais vous montrer quelques images de 2 artistes qui ont été mes coups de coeur sur ce thème.
Pour commencer, le travail très pictorialiste de Ingar Krauss, des oeuvres sincères, utilisant une technique mixte très intéressante pour nous amener sur un univers poétique un peu étrange au travers de natures mortes.

Belle référence aux natures mortes en peinture.

Belle référence aux natures mortes en peinture.


Ensuite, le travail très délicat, simple tout en étant très noir de la série « Ex-votographies » par Michel Medinger.

Photographies au dos d'un cadre ou dans une caisse, des natures mortes aux tirages magnifiques.

Photographies au dos d’un cadre ou dans une caisse, des natures mortes aux tirages magnifiques.

Travail splendide, les photographies étaient d'un très grand niveau.

Travail splendide, les photographies étaient d’un très grand niveau.

Il est formidable de voir le dynamisme de Clermont-Ferrand et la région Auvergne pour développer la culture par des événements et expositions moins faciles d’accès que le public clermontois semble apprécier.

Par , le

Exposition au Salon de photographie de Rouxmesnil-Bouteilles

Malheureusement, je vous l’annonce ici après qu’elle soit terminée, toutes mes excuses!

Au passage, petit rappel, si vous souhaitez suivre mon activité, ma page facebook est là aussi pour cela!

Affiche du salon de la photo de RouxmesnilBouteilles

Affiche de l’exposition

Ce mois d’octobre, j’ai eu la chance d’être l’invité d’honneur du salon des arts photographiques de Rouxmesnil-Bouteilles. Ce salon rassemblait les oeuvres de 18 artistes photographes sélectionnés par Odile Villard et Yann Pelcat que je remercie encore pour la confiance qu’ils m’ont porté.

Ne vous moquez pas, il faut parfois faire des discours !

Ne vous moquez pas, il faut parfois faire des discours !

A cette occasion, étaient exposées une vingtaine de tirages de la série « Réflexions sur l’eau » ainsi que 18 tirages de la série « l’inconscient déplié » et un petit catalogue de l’exposition était vendu pour cette occasion.

A cette occasion, j’ai pu découvrir des travaux artistiques d’autres artistes comme Yann Pelcat, Laurent Dequick, Fabrice Boualit, Olivier Desclos, Patrice Bouvier et bien d’autres
Je vous encourage à aller découvrir leurs travaux artistiques, il a été très plaisant de partager avec ces artistes au travail de qualité venus des 4 coins de la France.

Photographie de l'artiste Olivier Desclos !

Photographie de l’artiste Olivier Desclos !

Par , le

Rencontres photographiques d’Arles 2014

Bandeau rencontres d'Arles

Pour suivre l’actualité de la photographie contemporaine, certains événements sont incontournables de part la richesse de ce qui est présenté ou l’ambiance.
Les rencontres d’Arles font parti de ces moments où le monde de la photographie se concentre, où les photographes passionnés côtoient les photographes professionnels, les artistes photographes et les galeristes.
Tous ces acteurs se réunissent autour de nombreux vernissages, projections, colloques, visites guidées, lectures de portfolios .
Un ensemble aussi accompagné par un festival Off important qui comprend aussi certaines expositions de qualité.

Photographie de Chema Madoz

Au travers de ces expositions, comme chaque années, de belles découvertes et je me suis arrêté plus longuement sur le travail du photographe espagnol Chema Madoz, des tirages magnifiques qui amènent le sourire en un instant. La formule utilisée par mon amie Sidonie est très juste, ce sont des Haïkus visuels. Ces poèmes japonais très cours ont un parallèle direct avec la prose photographique de cet artiste photographe.

Chema Madoz artiste photographe

Il serait trop long de détailler l’ensemble des expositions et artistes présentés comme David Bailey et Patrick Swirc avec les portraits de personnalités, la première exposition de Vincent Perez, Mazaccio et Drowilal dont le travail décalé est rafraichissant dans cette programmation avec notamment de grand tirages de sopalin sur lesquels sont incrustés des scènes de nus, des photographies de chiens devant des couchers de soleil …
La collection Walther avec des grands classique de l’histoire de la photographie dont une salle de tirages d’Araki qui reste toujours aussi cher à mon cœur de photographe.
La collection Hunt qui m’a permis de voir que depuis longtemps, les photographes ont toujours eu du mal à rendre passionnantes les grandes photos de groupes.
L’exposition de collections de Martin Parr et d’autres au Bureau des Lices que l’on visite à la baladeuse à Led qui est moisn facile d’accès.
Les tirages grands formats d’après collages, assemblages de Vik Muniz qui ont fait parti des expositions les plus remarquées.
Des classiques indécrottables comme Lucien Clergue et Raymond Depardon et bien d’autres.
Dans l’ensemble, une édition moins qualitative que quelques années en arrière à mon goût mais qui m’aura permis de me gaver de photographies pendant quelques jours, de relativiser mes avancées tout en me donnant l’envie d’aller plus loin !

Par , le