Archives janvier 2011

Duane Michals : le fou génial

Durant les rencontres photographiques d’Arles, il nous est donné la chance d’apprécier les oeuvres de nombre de photographes et parfois d’assister à une visite commentée de l’exposition par l’auteur, ce fut le cas pour Duane Michals en 2009. Avec sa moonwalk, ses pics tonitruants, son humour imparable, passant d’une anecdote à une autre, difficile de résister à la tentation de vous parler un peu de son travail.

Madame Schrodinger's cat

Comme ci dessus, il produit depuis les années 60 des séries d’images racontant des histoires drôles ou surréalistes, mêlant écriture et photographies pour arriver à une certaine poésie. Duane  Michals Jackson (comme il semblait vouloir voir évoluer son nom) impose une manière décalée et très personnelle de voir la photographie qu’il met en scène à l’inverse des photographes de l’instant. Si vous souhaitez en voir plus, j’ai tiré cette photographie d’un blog dans lequel vous pourrez apprécier certaines de ces séries -> ICI

photo de Margritte par Duane Michals

Magritte vu par Duane Michals

Photographe ayant tiré le portrait à quelques artistes dont Magritte, Warhol pour les plus connus, il aime à utiliser les techniques de double exposition pour des rendus surréalistes et intégrer une dynamique à l’image, un début d’histoire. Il semble aimer provoquer notre imagination.

parodie de Cindy Sherman par Duane Michals

Auto portrait de Duane Michal à la "Cindy Sherman"

Avec l’esprît et l’humour qui le caractérise, Il a un regard très critique face à l’art contemporain et ne manque pas de parodier les oeuvres de ses contemporains tout en riant des prix fous de certaines photographies ou sculptures.

En complément, voici un intéressant Article sur sa participation aux rencontres photographiques d’Arles en 2009 et plus généralement sur sa façon de concevoir la photographie.

Par , le

Zicmeup tour 2011 – Tremplin musical

Chers musiciens et mélomanes, je viens d’accepter un partenariat avec le site Zicmeup pour être le photographe des demi-finales et finales du zicmeup tour 2011 se déroulant respectivement à Vichy et Royat avec à gagner pour chacune de ces éditions un book d’une valeur de 250€. Ma petite part puisque les lots annoncés représenteraient un total de 200 000 €. Du coup, il va sans dire que j’encourage tous les musiciens à participer et les autres à voter sur le site.

Le lien vers le site ::  ZICMEUP TOUR 2011

et puis, pour illustrer cet article, une petit photo des Turbo tigers, juste pour le plaisir.

Bruce E. Love, bassiste chanteur des Turbo Tigers

Par , le

Le métier de photographe en évolution

Photographe : voilà un métier en pleine mutation comme tant d’autres.

A l’origine, il était fait appel au photographe pour les portraits car très peu avaient les connaissances techniques et le matériel pour pouvoir produire des photographies, d’autant que les premiers procédés étaient complexes et coûteux. Le choix  était donc évident de faire appel à un professionnel. Les premiers à très vite s’intéresser à ce nouveau médium ont d’ailleurs été les artistes peintres qui s’en sont rapidement emparés.

Aujourd’hui, la démocratisation du matériel, la grande simplification des procédés fait que tout le monde peut produire une photographie (on ne parle pas de qualité, entendons nous bien) ce qui était impossible à la base alors :  que devient la place du photographe professionnel face à cette nouvelle situation, à ces nouvelles technologies?

Ce constat amène pour les photographes d’aujourd’hui le devoir de créer une plus-value de par son intervention suffisante pour justifier son coût, c’est un discours bien économique mais contrairement à ce que certains peuvent penser, on ne remplit pas l’écuelle avec un appareil photo si facilement.

Comme tout professionnel, un photographe doit apporter un matériel performant, récent mais cela a un coût, bien sur! A mon sens, bien plus encore que le matériel, c’est un savoir faire ;  nourri de l’expérience (il faut avoir gâché de la pellicule), de la formation qui ne s’arrête jamais, du partage ainsi que d’une documentation et veille perpétuelle sur ce qu’il se fait, une ouverture sur la culture, l’histoire de l’art ( la composition est bien souvent référencée) . Même par hasard, une personne peut faire une bonne photo mais réussir quasi chaque image, quelque soit le contexte de prise de vue et toujours amener quelques choses de plus, c’est normalement ça être professionnel.

Je suis souvent chagriné par les compléments de dénominations autour de la profession comme : auteur photographe, artiste photographe, photographe d’art… Difficile de se définir, il me semble que pour pas mal de travaux,  le terme d’artisan photographe est plus approprié ce qui n’empêche pas la créativité et en dehors du travail, d’être artiste photographe. Quelle est la part de l’artiste et du technicien?  c’est un problème insoluble.

Ensuite, il y a bien des branches différentes dans la photographie ; que penser, par exemple,  des photojournalistes qui semblent souffrir de plusieurs phénomènes : des ventes de quotidiens et magazines clairement en baisse, l’arrivée d’une grande partie de photographies libres de droits ou que les auteurs laissent presque pour rien parce qu’il sont heureux de voir leur nom et leurs photographies apparaître. Comment blâmer un dentiste, passionné de photographie, assez bien équipé qui signera un contrat de 50€ pour les droits des images d’un livre entier? Certains livres vendus le sont avec uniquement des photographies libres de droits, ne faisant plus appel à des agences ou des photographes pour répondre à ces commandes.

Une fois finie cette parenthèse censée effrayer les jeunes qui souhaiteraient intégrer la profession, quel beau métier que celui de photographe!  Quelle récompense lorsqu’une personne fâchée avec son image vous dit s’aimer sur les vôtres, s’accepter mieux grâce à cela ; ou encore voir les visages des mariés vivre une nouvelle fois le mariage différemment grâce au reportage, un patron d’entreprise heureux de pouvoir défendre ses produits avec des images à la hauteur du soin qu’il apporte à son travail. Quel frisson de saisir l’instant qui ne reviendra pas et lui donner un prolongement vers l’avenir, en l’esthétisant pour le rendre plus beau encore.

Voilà les raisons qui me donnent l’envie d’accepter les contraintes grandissantes pour être photographe.

Par , le

Photographie : Les objectifs grand angle dans la photographie de mariage

Voilà une autre photo, remarquez comme un arrière de voiture (une simca) peut paraître spacieux avec un objectif grand Angle!

La mariée en route vers la cérémonie

Un photographe professionnel met à la disposition des mariés un matériel de qualité pour s’adapter à toutes les étapes du mariages. Aussi bien dans les lieux fermés comme un voiture, la mairie qu’à l’église, le photographe doit avoir les objectifs les plus adaptés à tous les cas. Pensez à demander à votre photographe de mariage comment il travaille, quel est son matériel !

Par , le

Photographe de mariage en Auvergne

Pour être honnête, c’est avec une certaine timidité que j’avais présenté la première fois des photographies de mariage sur mon site. Depuis, les appels sont de plus en plus fréquents et je suis déjà obligé de refuser certaines dates pour 2011 qui sont déjà réservées. Alors, si vous avez déjà ce type de projets, n’hésitez pas à me contacter….

Sur cette image, Linda marque un temps d’arrêt avant de se présenter à la famille qui l’attend en bas de l’escalier….. la lumière la dessine son visage derrière son voile.

la sensualité de l'instant


Choisir un photographe professionnel est important pour garder les plus beaux clichés de votre mariage. n’hésitez pas à faire un tour sur mes galeries mariage!

Par , le

Turbo Tigers en première partie d’Airbourne

Bon, une photo de leur guitariste bien connu pour sa bonne humeur. et au passage un petit lien vers leur Myspace :

Turbo Tigers

Turbo Tigers - Zakk weed

Par , le

Turbo Tigers à la coopérative de mai avec Airbourne.

Alors, j’avoue un goût immodéré pour ce groupe à l’humour irrésistible. Ils savent manier le second degré, nous faire sourire tout en imposant une qualité de prestation scénique indéniable.  voilà déjà une photographie que j’aime beaucoup du batteur:

En concert, j’aime à travailler la plupart du temps sans flash pour respecter la lumière de l’instant et le travail de l’ingénieur Lumière. Mon idée est que le photographe doit respecter les choix des acteurs de l’événement.

Turbo tigers

Par , le

Clermont-Ferrand la nuit pour un photographe

Voilà une photographie de nuit de l’ascenseur de la poterne qui me fait me questionner sur la place du photographe dans l’image? où comment le photographe peut s’incruster dans l’image faisant d’une vue de ville un autoportrait sans le vouloir……et qui a gagné le droit de retourner faire cette image 😉

Clermont-Ferrand de nuit

Durant la réalisation d’une photographie, chaque détail est important. Si la lumière est bien gérée, le cadrage est correct, j’ai oublié de regarder si mon ombre se trouvait dans l’image. Une erreur classique pour un photographe que j’essaierai de ne pas refaire.

Par , le