Les relations entre photographes

Pour commencer, mon analyse est clairement affectée par mon parcours, les rencontres, ces mots ne constituent qu’un avis très discutable qui m’est personnel.

Pour commencer, les photographes sont des gens d’Ego ! (pour ne pas dire des cons)

Détail d'un tableau ancien

Aucun rapport entre cette reproduction de tableau et l’article, bien sur !


Cela est une évidence, dés lors que des personnes se frottent à un domaine dit « créatif », les esprits perdent rapidement l’objectivité nécessaire, entrent dans une compétition permanente sans gagnant !
Venant du milieu musical particulièrement affecté par cette maladie du « mesurage de kiki », je me suis rapidement retrouvé dans mon élément en tant que photographe.
Entre les concours du plus gros objectif, du meilleur traitement photoshop, de la plus belle nana nue du quartier, des plus beaux HDR, des plus belles théories sans compromis de la photographie, cela amène des moments magiques … d’ailleurs, vous connaissez un autre domaine où il existe autant de concours?

Les débats toujours plus obsolètes animent pour l’éternité les photographes: « Nikon ou Canon », « Argentique ou numérique », « retouche ou pas retouche », chacun veut mettre en avant son avis sans discernement même si, dans le fond, nous savons tous que tout ceci est absurde.

Alors, entrent en scène les Internets pour ajouter à tout ceci un peu plus de panache.
Des groupes de discussion, des groupes de modèles, photographes qui se montrent des images, se demandent des avis tout en espérant secrètement impressionner les autres, les mauvaises critiques par jalousie.

Alors, les travers des rapports humains trouvent leur place naturelle, les leaders se révèlent, les autres lisent sans jamais oser commenter, les esprits s’échauffent.
Par contre, dans cette quête de reconnaissance, ce besoin de trouver un sens à sa vie, la personne peut rapidement s’enfoncer dans la facilité, la copie et nous voyons une quantité d’images qui ne devraient jamais être présentées, la démocratisation n’a pas que du bon 😉

Plus de pages de photographes, modèles sur facebook que vous ne pourrez jamais en regarder !
En fait, Internet a permis de créer des clubs photo virtuels géants pour notre bonheur à tous, les gens posent des questions sans même avoir ouvert leur notice, sans jamais faire l’effort de chercher par eux-même. Sans compter tous ceux qui voudraient gagner leur vie dans ce grand panier de crabes, qui posent des questions sur « comment faire mon métier? »

Les relations entre photographes professionnels sont très paradoxales, chaque « pro » observe ses confrères voisins, cela est presque certain, avec un regard plus ou moins critique mais un respect assez clair des « vrais professionnels ». Ensuite certains photographes que j’apprécie sur la région m’ont rapidement montré qu’il était plus pertinent de s’entraider, se dépanner en matériel, se recommander, apprendre les uns des autres les bonnes pratiques pour travailler en bonne intelligence.
Nous avons chacun notre style, les éléments qui font notre force, la concurrence est fausse, rares sont les photographes susceptibles d’être embauchés pour un même travail ou ce travail n’a pas grand intérêt.

Alors, si vous me trouvez sévère, rappelez-vous que vous êtes sur un site de photographe, que ces critiques vont contre des traits de mon caractère. Cette semaine encore, je dois boire un verre avec des professionnel dont j’adore le travail, nous rigolerons des travers des photographes parce qu’il faut garder du second degré !

Laissez un commentaire !

  • (will not be published)