Posts By: Nicolas Roger

Des petits pas, je veux devenir meilleur, faire ma transition !

Cet article va inaugurer une nouvelle série d’articles sans rapport direct avec la photographie, parce que des idées grandissent dans cette société et que j’ai envie d’en faire écho.

Certains disent que nous sommes ce que nous faisons!

Alors dans ce monde en pleine folie, l’impression nous vient souvent que nos efforts sont vains face à l’ensemble d’une collectivité qui semble perdre la tête.
Que faire alors pour changer les choses lorsque nos décideurs perdent le sens des réalités, que le vote devient une mascarade puisqu’il n’ouvre plus à de vrais choix?
Puisque l’économie devient la nouvelle religion, que nous nous résumons de plus en plus à des consommateurs, là est peut être notre pouvoir de changer les choses : devenons des consomm’acteurs
Depuis quelques temps, je trouve certaines idées intéressantes chez des personnes comme Pierre Rabhi, Claude Bourguignon…, ces personnes ne disent pas que du vrai, mais leurs idées ouvrent l’esprit à autre chose.
Alors pour avancer, ne pas juste dire que les choses ne me vont pas, j’ai décidé d’agir à mon échelle, au petit à petit, sans rupture avec ma vie d’aujourd’hui mais dans l’idée d’une transition.

Pour commencer, j’ai décidé de changer de fournisseur d’énergie pour aller vers de l’énergie verte en prenant un fournisseur s’engageant à ne fournir que de l’énergie issue du renouvelable, un moyen de forcer cette production nouvelle qui permettra un meilleur avenir pour tous. Si les entreprises répondent à une demande, autant demander ce qui nous permettra de vivre mieux demain.

En parallèle, je commence à voir comment diminuer mes besoins en énergie au petit à petit, pas question de le faire dans la frustration mais en devenant plus rationnel. Pourquoi un chauffe-eau ballon est si mal réglé de base pour être économe ? De nouveaux systèmes existent pour ne plus laisser d’appareils en veille pour rien, je les mets en place.

Attristé de voir la nourriture que nous ingurgitons, j’ai lancé un potager avec la règle de ne mettre aucun produit chimique, que des semences paysannes ou presque afin de mieux manger et reprendre contact avec ce qui pousse, retrouver les saisons.

Un lombricomposteur depuis 2 ans dans ma cuisine pour recycler directement les déchets verts me donne du compost et de l’engrais tout en diminuant mes poubelles à descendre.

Même si je n’ai toujours pas fait le choix de devenir végétarien ou vegan, j’ai grandement diminué ma consommation de viande et j’essaie de trouver des sources de viande et plus largement nourritures plus locales, respectueuses de l’environnement et de notre santé.
J’essaie de diminuer mes déchets et de m’orienter vers une sobriété heureuse, mieux profiter de ce que j’ai, vivre mieux.

Alors, si ces préoccupations sont aussi les vôtres, j’espère que nous aurons l’occasion de parler de ces petits pas que nous faisons pour un meilleur avenir !
Finalement, Nicolas le photographe est aussi un peu jardinier 😉

Par , le

Photographie culinaire en packshot pour le e-commerce : La petite Frawmagerie !

Parfois, les convictions rejoignent notre travail et depuis quelques temps, j’ai eu la chance de réaliser les photographies Packshot de La petite Frawmagerie .
Les Frawmages, ce sont des alternatives aux fromages pour les personnes Vegan qui ne consomment pas de produits laitiers.

Photographie de Frawmage vegan

Photographie d’un Frawmage vraiment bleuffant

Une collaboration très sympa qui m’a permis de rencontrer des personnes ouvertes qui parlent de leurs choix sans jamais vouloir les imposer aux autres.
Créée à Clermont-Ferrand par 2 jeunes femmes en pleine réussite, cette Frawmagerie a déjà beaucoup progressé depuis que je la suis et le goût des derniers produits est vraiment délicieux, de quoi faire oublier l’éthique derrière ces produits vendus, pas besoin d’être vegan pour apprécier!

Photographie d'un fromage
Avec un local où vous pouvez leurs acheter directement leurs produits sur Clermont-Ferrand ou leur site de e-commerce, n’hésitez pas à tester leurs produits !

Par , le

Arts en balade 2017 : Pluie de printemps

« Pluie de printemps »

Photographie artistique de Nicolas Roger de sa nouvelle série : Pluie de printemps

Première photographie de cette nouvelle série. sans photoshop, évidemment !

Après une pause en 2016, j’aurai une fois de plus l’honneur de participer aux arts en balade de 2017, une ouverture des ateliers d’artistes de la ville de Clermont-Ferrand les 19-20-21 mai.
A cette occasion sera présentée ma nouvelle série « Pluie de printemps »

Voici un petit texte qui vous en dit plus :

Comme une éternelle renaissance, l’amour en point de départ d’une nouvelle vie.

Le sexe et l’amour font grandement partie de l’art dans toutes les cultures, toutes les catégories des sociétés. Que ce soit dans l’art populaire, dans la littérature érotique, sur les tableaux, les vases étrusques, les bains romains, l’art est baigné de « sexe » même si nous n’aimons pas avouer l’importance qu’il prend dans nos vies.

Comme tous les ouvrages dérogeant aux bonnes mœurs, les œuvres érotiques et pornographiques sont reléguées dans les enfers des bibliothèques, et beaucoup de représentations suggestives sont cachées dans des objets de collection avec mécanismes.
Comme si l’humanité avait quelque chose à cacher ? Peut-être un peu de sa nature première ? Le fait qu’elle se reproduise comme les autres animaux, quelque soit la manière dont elle enjolive le contexte avec du romantisme, de l’engagement face aux dieux : la Bête est là !

Les « images du printemps », traduction littérale de « Shunga », scènes de sexe explicites très présentes dans les estampes japonaises, ont en partie inspiré cette série, un clin d’œil à cette culture japonaise qui continue à fasciner les artistes par ses aspects poétiques et ses excès.

Toujours avec l’aide de l’eau, sans retouches numériques, cette nouvelle série aux accents pointillistes, intitulée « Pluie de printemps », évoque les jeux de l’amour, ces scènes de l’intime passionnées qui nous appartiennent à tous, un langage des corps qui s’abandonnent.

Cette partie souvent cachée de l’art fascine pourtant toujours autant, un petit goût d’interdit qui éveille nos sens, nos appétits que les bonnes mœurs réprouvent par trop souvent ?!

« Tuer est un crime, en parler ne l’est pas ; Faire l’amour n’est pas un crime, en parler l’est… »  Montaigne.

Ces photographies seront tirées sur papier kozo, ce papier japonais fin constitué principalement de fibres de mûrier, hâte de vous rencontrer à cette occasion !

Par , le

Meilleurs voeux 2017

Pas toujours évident de se prêter à l’exercice des voeux ou du bilan de l’année passée.

2016 aura été pour moi une année studieuse et usante mais elle m’a permis de construire, de voir s’imposer de nouvelles relations amicales, une belle pour partager ma vie, le retour d’anciens amis perdus de vue, des avancées dans le travail qui permettent de voir pointer un début d’équipe très prometteur pour le studio, le retour de la musique dans ma vie avec un groupe génial.

Photographie du groupe turbo tigers par le studio Nicolas Roger Photographes

Même si cette année n’a pas été facile, elle donne de l’espoir pour la suite et cela en partie grâce à vous.
Alors, Merci à vous pour tout, je souhaite à ceux qui sont dans la douleur d’en sortir, ceux qui ont vécu une belle année d’en vivre une plus belle encore.

Belle année à tous !

Par , le

Marché de noël de Clermont-Ferrand


Pour l’ouvrir en plein écran, double cliquez sur l’image et amusez vous !!!
Vous pouvez vous déplacer dans la scène, zoomer. Si vous êtes sur mobile ou tablette, cliquez ici
Parce qu’il m’est impossible de résister à l’envie de tester les différentes techniques de la photographie, voici une petite vue 360 de la place de la victoire pendant le marché de noël de Clermont-Ferrand.
Pour montrer comment réaliser ce type de vue à Aymerick, mon stagiaire photographe, nous avons pris un moment de pause dans un autre dossier pour aller prendre les clichés nécessaires à cette vue 360 qui pourrait constituer le début d’une visite virtuelle des lieux de noël de Clermont-Ferrand.

Les nouvelles technologies de l’image amènent à des découvertes intéressantes comme celle-ci, l’envie m’est donc venue de rajouter cette compétence au studio et d’investir dans les licenses nécessaires à ce travail, j’aurai bientôt de belles choses à vous montrer avec ces techniques.
Toutes mes excuses, je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter de la neige et une petite musique de Noël 😉

Pensez d’ailleurs que le studio a désormais une boutique en ligne pour shooting cadeau pour des cadeaux de Noël originaux

Joyeuses fêtes à tous !

Par , le

Canon 5D mark IV : Du meilleur matériel pour vous donner le meilleur !

A la sortie des nouveaux modèles de matériel professionnel, les photographes frémissent, se demandant ce qu’apportera la nouvelle mouture de leur gamme préférée.

Au delà du plaisir évident d’avoir un nouvel appareil photo ( un nouveau jouet ), l’enjeu est de pouvoir répondre au mieux aux demandes de nos clients, leur apporter la meilleur prestation.
Même si l’expérience et la maîtrise technique sont plus importants, la qualité du matériel entre en compte et doit être cohérente avec son temps et la gamme de travail réalisé.

Ayant choisi la gamme Canon 5D depuis les premiers modèles, je suis heureux de voir les améliorations apportées par la dernière version, le Canon 5D mark IV.

Quelles améliorations en rapport aux versions précédentes ?!

Pour commencer, la définition puisqu’elle est portée de 22 à 28 millions de pixels, cela a l’intérêt de permettre des agrandissements plus conséquents, d’avoir un peu de marge face à un double page de magazine.
Ensuite, le nouveau capteur dispose d’une meilleure gestion des basses lumières, la montée en sensibilité n’apporte que très peu de bruit en comparaison des anciens modèles. Cela sera appréciable dans les reportages notamment, la photographie d’événementiel, de mariage, de spectacle.
La cadence des rafales a été revue à la hausse pour ceux qui ne veulent pas louper un instant précis, les photographes qui n’ont pas pour spécialité la photographie de sport apprécieront puisque ce boitier est un bon compromis !

Par rapport à la seconde version, l’oeilleton permet une visualisation à 100%, le Wifi est intégré permettant de charger les photographies directement sur l’ordinateur sans fil et sans poignée optionnelle. Cela est très intéressant pour renommer les photographies selon les références notamment pour les photographies Packshot ou les photographies d’objet d’art.

Pour la première fois, l’écran de cette gamme est tactile !
Très pratique pour faire la mise au point à l’écran en travail sur pied, zoomer dans une image pour s’assurer de la netteté, gérer les menus et infos.

Un autre point fort est la possibilité incroyable de configuration de l’appareil.
Si cela impose un long passage par la notice, cela permet de se faire un appareil sur mesure avec la possibilité d’avoir en permanence au viseur des informations cruciales à tout moment … très plaisant.

Pour l’autofocus, bien sur, il est plus performant, plus configurable et j’apprécie la nouvelle version de l’AI focus qui permet de faire le point sur un sujet qui, s’il se déplace fera l’objet d’un réajustement du point très rapide.

L’option HDR est devenue très intéressante pour pouvoir gagner du temps pour la photographie d’architecture ou montrer un aperçu au client sur le moment. D’autant que la prise de vue est très rapide en live view.

Voilà juste pour quelques avantages que j’ai pu constater avec plaisir depuis une bonne semaine de travail avec ce nouveau partenaire.
Si Canon nous a gâté sur les caractéristiques de cet appareil photo, le prix de la gamme va encore à la hausse avec un boîtier qui vaut plus de 4000€ sans accessoires ou cartes.
Cette montée de prix risque encore de creuser le fossé entre les photographes professionnels, le ticket d’entrée pour les photographes augmente à vu d’oeil.

Lorsque vous demandez un devis à un photographe professionnel, renseignez-vous sur son matériel et pensez aux investissements qu’il a consenti pour pouvoir réaliser votre prestation, sans compter le temps de formation et les années d’expérience.
De même, avant d’internaliser la photographie dans votre entreprise, songez aux investissements importants qui vous attendent pour être et rester à niveau … sans même parler des compétences !

Par , le

Comment se comporter face à un photographe de mariage !

Petit article pour les mariés, les invités de mariage afin de faciliter leurs relations avec le photographe !

Photographie d'invités masculins durant un mariage

Ces messieurs ont la classe !

Aussi heureux que soit le photographe professionnel de suivre les mariés durant cette longue journée de mariage, certains comportements peuvent lui couper le plaisir durant le reportage, lui compliquer la tâche. Quelques exemples et consignes =>

Avant le mariage :

–n’hésitez pas à demander conseil au photographe que vous avez choisi sur les lieux, les prestataires, le planning de la journée. Son expérience pourrait vous servir, vous éviter quelques écueils.
— Fournissez bien tous les éléments disponibles au photographe pour qu’il puisse être bien préparé pour votre grande journée ( horaires, adresses précises, déroulement), cela lui évitera des moments de stress inutiles pour être tout sourire avec vous et ne jamais louper un instant décisif.

Les préparatifs :

— Si vous souhaitez immortaliser les préparatifs du marié Et de la mariée, prévoyez des temps raisonnables entre les lieux ainsi qu’un timing qui permette au photographe de naviguer du coté des garçons et des filles !
— Monsieur mérite aussi l’attention du photographe ce beau jour, décaler de peu l’habillage, le coiffeur permet de laisser un moment chez le barbier, dans la chambre du promis durant l’habillage.

Les photographies de groupe :

— Le photographe ne voit pas son travail simplifié par les 40 invités qui se mettent derrière lui durant les photographies de groupe, les yeux des mariés et invités sont attirés par vos mouvements, vos cris. (Pas très sympa pour les mariés de regarder votre appareil photo pendant que tous les autres regardent le photographe officiel).
Ne gâchez pas les photographies des mariés en distrayant les personnes photographiées durant ces instants !

— Non, le photographe ne va pas prendre votre appareil ou votre téléphone portable pour faire votre photo de groupe, pourquoi?
Parce qu’il a un travail à réaliser pour les mariés, qu’il préfère utiliser un matériel qu’il connait, maîtrise. Aussi pour ne pas faire que la séance de photo de groupe dure un temps infini en usant au passage les mariés et les convives …

— Si l’exercice des photos de groupe est un peu pénible, plus rapidement vous écoutez et appliquez les instructions de photographe, plus vite vous aurez une coupe et des petits fours à la main ! Le temps peut rapidement être allongé si les convives sont dissipés.

Les photographies de couple :

— Le moment des photographies de couple permet aux mariés de se détendre, prendre un instant de calme dans la journée et réaliser des photographies importantes qu’ils garderont. Laissez les mariés tranquilles avec le photographe ! Vous aurez bien le temps de les féliciter à un autre moment plutôt que d’interrompre Leur séance …

— Pour avoir les mariés concentrés, à leur aise, le moins de monde possible autour d’eux est un plus, un moment de convivialité entre le photographe et les stars du jour amène souvent cette magie dans les photographies, alors un/une assistante pour tenir le bouquet, replacer la robe, cela est amplement suffisant !

Le repas de mariage :

— Si vous avez pris un photographe durant le repas, son placement est important pour qu’il puisse saisir tous les instants cruciaux, être réactif aux animations, toasts improvisés, discours de la famille, diaporamas, jeux. Le photographe ne vous demande pas à être placé dans la salle du repas sans raison. Si son repas lui est servi ailleurs, parfois même à un autre étage, ne lui en veuillez pas d’avoir raté un superbe moment d’émotion que vous auriez voulu garder en image …

— Le photographe passe parfois jusqu’à 18 heures avec vous, il est humain, a besoin de boire, se nourrir afin de rester opérationnel et vous donner le meilleur. Au risque de paraître pénible, un sandwich sur une telle journée ne suffit pas.
Si vous ne vous mariez qu’une fois, le photographe va enchainer les journées de prestations, accepteriez vous de vous nourrir tous les jours de repas froids mangés debout ?

Soulignons aussi que les passionnés de photos sont ravis d’avoir un contact privilégié avec le photographe officiel, cela amène souvent à des dialogues très intéressants mais ne soyez pas fâchés de voir le photographe s’enfuir ou plutôt accourir pour assurer sa mission auprès des mariés. Cela est frustrant pour le photographe aussi mais pas de concession sur un reportage mariage, de la concentration et de la disponibilité !

De manière générale, le photographe se démène pour donner le meilleur dans son travail. S’il vous propose quelque chose, cela est souvent dans votre intérêt, surtout s’il a déjà l’expérience de plusieurs dizaines de mariages, écoutez-le !

A l’inverse, le photographe professionnel sait se rendre disponible complètement pour le reportage. Si vous le voyez disponible, n’hésitez pas à lui demander une photographie avec vos enfants ou autre, il est là pour ça.

Dans l’ensemble, je me considère comme un veinard, les reportages de mariage m’ont permis de faire de très belles rencontres, des personnes que je suis ravi de recroiser par la suite. Un lien étrange de complicité se crée entre un photographe et son modèles, les mariés ne font pas exception à cette règle, surtout dans ces contextes forts d’émotion !

Par , le

Photographes et coworking

Pour commencer, un petit bonus, une petite vidéo présentant quelques photos réalisées pour les 5 ans de Local 19, Coincoin powa !

5 ans en arrière, Local 19, l’espace de coworking de Clermont-Ferrand était créé par un photographe, une graphiste, rejoints très rapidement par un développeur ainsi qu’un concepteur rédacteur.
Etonnant de voir qu’aujourd’hui, les espaces de co-working accueillent ces emplois de manière presque systématique.
En effet, les espaces de coworking sont peuplés de créatifs aux emplois de photographes, vidéastes, graphistes, créateurs de startup, rédacteurs en leurs murs de manière presque systématique mais pourquoi ?

Cela permet de casser la solitude du créatif !

Travailler seul chez soi est parfois compliqué à vivre sur le long terme. Une perte de repères temporels, de liaisons sociales, de dynamisme finissent souvent par se faire sentir. Le coworking permet de mieux structurer sa vie de travail d’indépendant, de retrouver l’impression d’un travail d’équipe, de cloisonner la vie professionnelle de la vie personnelle.
Cela est d’autant plus vrai pour les indépendants ayant une vie de famille, difficile de débrancher à moins de 5 mètres de son bureau de travail.
Certains se créent un bureau dans un cabanon au bout du jardin pour échapper à cette confrontation, d’autres intègrent des espaces de coworking.

Du coup, il semble se créer une nouvelle relation étroite entre les photographes et les espaces de coworking.
Souvent, en croisant un confrère, après discussion, il m’annonce évoluer dans un tiers-lieu.
Si cela montre que les photographes s’ouvrent, restent moins isolés qu’avant, cela montre le besoin de lien social au travail comme dans la vie.
Les photographes y trouvent aussi des clients potentiels grâce aux relations avec les autres coworkers, certains entrepreneurs ayant besoin de compétences de photographie sont heureux d’avoir une personne en interne à leur espace pour répondre à ces besoins.
Une association fructueuse et positive qui ne semble que commencer !

Par , le

Photographie de spectacle avec la compagnie Moriquendï

Pour leur communication, Les compagnies de spectacle de rue ont besoin de photographies montrant la beauté de leurs créations.

Photographie de spectacle de feu

La déesse des flammes en action …

Pour cette raison, je me suis retrouvé à réaliser des photographies de spectacle de feu pour la compagnie Moriquendï. Si cette compagnie est auvergnate, elle se déplace sur toute la France afin de réaliser des spectacles aboutis pour différents publics.

Artiste durant un spectacle de feu pour une fête médiévale.

Comme un ange aux ailes de feu

Des spectacles avec décors, scénarios, mises en scène qui séduisent tous les spectateurs depuis déjà plusieurs années.

Artiste de rue portant un sabre de feu

Au delà du plaisir du photographe, il est très plaisant de voir les propositions artistiques des compagnies, de collaborer avec eux. Un beau moyen de partager autour de l’art et d’amener le plus du photographe professionnel.

Photographie de spectacle de feu et artifices

Pas de triche pour ces photographies, elles proviennent d’un spectacle durant la fête médiévale de Bourg-Argental, je ne montre rien de plus que ce que les spectateurs ont vu !
Je vous encourage à aller découvrir leur travail sur leur site mais surtout à aller voir leurs prestations scéniques !

Par , le

Fête foraine de nuit : une nouvelle série ?

Même si les vacances sont rares et courtes, un photographe professionnel n’arrive pas à laisser son appareil derrière lui pour ses voyages.
Cette année, mes vacances m’ont porté vers le sud de la France. Par chance, il m’a été permis de visiter une fête foraine durant les fermetures au public, de nuit.

Photographie de nuit dans une fête foraine

une ambiance étrange

Fasciné par cette ambiance étrange, je n’ai pas pu résister à l’idée d’essayer de la retranscrire pour partie.
Marqué par des souvenirs de jeunesse de films d’horreur, comme une impression de fin de film à l’américaine.

Photographie d'un manège durant la nuit noire

un petit tour de manège fantôme ?

cette espèce de suspension du temps est très étrange, un peu comme une balade dans la nuit noire, avec l’impression que « ça » va sortir d’un manège.

Photographie d'une attraction de fête foraine la nuit

Du coup, je commence à me poser la question de réaliser une série complète sur ce sujet, un moyen de sortir des travaux de commande qui me prennent beaucoup de temps.

Photographie en noir et blanc d'une attraction de fête foraine

Incroyable de voir que le photographe professionnel garde autant de plaisir l’appareil à la main surtout en dehors du travail, un moyen de se redécouvrir photographe, autrement.

Par , le