Attention aux pervers dans la photographie de nu!

Caricature d'un photographe en pedobear

Sophie aime beaucoup faire des caricatures de ses amis !

Commençons par cette amusante caricature de Sophie Navas qui s’est amusée à m’illustrer en Pedobear (petit délire de geeks), une manière de rire avant d’entamer un sujet plus sérieux.

Si vous êtes une belle femme, vous avez sans doute déjà été abordée par un « photographe » vous proposant sa carte et vous demandant de poser pour lui, vous avez refusé?!
Le problème est que beaucoup de personnes se servent de la photographie pour attirer des jeunes femmes là où elles ne veulent pas aller, à poser nu, voire pire encore sans compter les diffusions à tout va sur des sites peu scrupuleux.
Toujours se méfier lorsqu’on vous propose quelque chose de gratuit ! c’est toujours valable ou presque car la personne cherche bien son intérêt dans sa proposition même si vous ne savez pas encore de quelle manière.

Alors, si vous souhaitez un jour poser nue ou en tenue légère, prenez les services d’un professionnel, rencontrez-le avant, ne signez pas d’autorisation de diffusion de vos images à la légère…
Payer pour ce service est s’assurer d’en maîtriser le déroulement, l’utilisation des photographies ainsi que d’être certaine d’avoir un vrai professionnel pour vous mettre en valeur.
Définissez avant les choses afin qu’il n’y ait aucune ambiguité et ne soyez pas naïve.

Durant la séance photo, soyez accompagnée, que quelqu’un sache où vous êtes. De même, le photographe ne doit avoir strictement aucun contact physique avec vous! Quitte à perdre du temps, il doit vous donner les instructions pour remettre vos cheveux ou accessoires en place mais ne doit jamais vous toucher.
Il doit avoir une attitude très respectueuse envers vous, rester concentré sur son travail.

Ma position est très claire face aux abus des soit disant « photographes », ce sont des pervers déguisés en photographes pour abuser de vous.
Heureusement, il reste encore des photographes sérieux, n’hésitez pas, si vous hésitez à poser nue à venir me rencontrer, nous parlerons de votre projet, nous définirons tout avec vous.

Par , le

Profession photographe : le magazine

Toujours déconnecté de l’actualité, je serais passé à coté de la sortie de ce nouveau magazine consacré à informer et défendre les photographes professionnels si je n’avais eu la chance de le recevoir dans ma boîte au lettre. Je les remercie pour cet envoi qui m’a convaincu et m’amènera à prestement prendre un abonnement à ce trimestriel de qualité.

Un nouveau magazine pour nous les photographes, parce que nous le valons bien!


Au menu, de nombreuses rubriques intéressantes, voire cinglantes comme la rubrique « Déclic et des claques » qui présente des annonces comme nous en lisons trop souvent qui vont contre notre profession: « Cherche stagiaire avec son matériel, expérimenté, un CV grand comme le bras, autonome, qui travaille chez lui, allergique à la rémunération… » je résume de manière parodique mais c’est à peu près le fond.
Des rubriques sur les droits des photographes, sur la bibliothèque idéale, quelques unes sur les grandes sorties de matériel, des réflexions sur l’évolution du métier, les développements liés au web, des conseils de professionnels, la présentation de travaux de photographes de grande qualité, je ne ferai aucune référence à certains magazines à grands tirages qui devraient s’inspirer de ces sélections…
En gros, vous l’avez déjà compris, c’est pour moi une réussite, d’autant que le rédacteur en chef, Pierre Jacques Provost est un vrai journaliste. Au risque de passer pour un nostalgique, j’aimais le temps ou les banquiers finançaient, les assureurs assuraient, les opérateurs fournissaient des services téléphoniques…enfin, je me comprends.
 

Par , le

Désacraliser les photographes et élever la photographie

Mannequin dans une vitrine à Bruxelles

 

La réalité est là, le photographe a une image particulière, une espèce de faux statut à l’esprit des gens !

Face aux personnes que nous rencontrons, nous faisons face à bien des clichés du photographe :

L’admiration sans retenue de ceux qui, partant du fait que vous êtes photographe, vous érigent au rang d’artiste, capable de photographier un bouchon de rouge sur la table et d’en faire une œuvre d’art. Celle des gens qui vous annoncent être passionnés de photographie, qui auraient rêvé de faire votre métier: « qu’est ce que vous en avez de la chance! ».

Je répondrais que je n’ai rien de particulier face à vous. A part avoir mis une énergie folle à me former dans mon travail, avoir investi beaucoup d’argent, pris des risques, que je passe plusieurs heures par jour à photographier. La photographie n’est pas toujours un art, elle est avant tout un procédé, une technique, la photographie n’est qu’un médium qui vous permet de faire de l’Art.

Alors, après cette réponse, les gens vous disent que vous avez quand même un œil ! Oui, Oui, j’en a même deux mais ma faculté de faire une photographie correcte tient à une éducation à l’image, l’histoire de l’art, un respect des règles de composition définies bien avant moi, à l’exercice quotidien de mon travail.

Je vous propose des définitions simplifiées pour vous y retrouver :

Photographe : une personne qui photographie.

Artiste photographe : une personne qui fait de l’art avec la photographie ou de la photographie un art.

Photographe professionnel : une personne qui gagne sa vie avec la photographie. En effet, la différence entre un photographe amateur et un professionnel tient à ce facteur, le professionnel est payé pour ce travail et tire l’essentiel de ses revenus de la photographie. Après, ce sont ses qualités qui vont lui permettre de justifier sa rémunération, qu’elles soient humaines, techniques ou artistiques mais de très bons photographes n’en sont pas pour autant professionnels et inversement.

Dans les réactions, vous avez aussi les gens qui sont photographes amateurs depuis 20 ans qui vous énoncent rapidement que vous n’avez rien à leur apprendre (pour ma part, j’ai encore beaucoup à apprendre ;-), que vous devriez faire comme ceci ou cela, voire que vous êtes un voleur de vendre des prestations aussi chères alors qu’ils peuvent faire la même chose pour rien.

Les gens qui vous regardent avec un semblant de compassion en vous demandant « et vous en vivez? », le côté artiste maudit, incompris qui meurt de faim semble rester d’actualité. Oui, on peut gagner sa vie avec la photographie, c’est encore le cas de nombreux professionnels, heureusement pour eux ainsi que pour la qualité des visuels qui vous sont imposés partout chaque jour!

Bien sur, vous avez ceux qui estiment que votre qualité de photographe tient à votre « gros appareil photo », il est évident que c’est la qualité de la truelle qui fait le bon travail du maçon, la qualité du stylo qui fait la force des mots, la qualité du pétrin qui fait la qualité du pain…..vous trouverez sans doute la réciproque pour votre métier !

La photographie a désormais trouvé sa place dans l’art à coté de la peinture et la sculpture mais cela a mis du temps, il aura fallu de grands artistes pour démontrer qu’elle a sa place dans les arts majeurs, sa force intrinsèque et qu’elle peut servir à créer, pas seulement à reproduire.

A l’heure des réseaux sociaux, vous avez tellement de pages « tartanpion Photographe » que le terme photographe semble être galvaudé, les gens poussent les jeunes à tenter de vivre de leur passion dans un secteur qui a vu son nombre d’emplois fortement diminuer. Soyez passionnés de photographie, progressez et élevez la photographie mais ne rêvez pas ! une personne sur dix dit qu’elle aime la photographie et qu’elle aurait voulu en faire son métier mais seulement quelques milliers en France tirent leur épingle du jeu et gagnent réellement leur vie !

 

Par , le

Photographe de mode à Clermont-Ferrand

Photographie en studio

Un regard accusateur

Photographe professionnel est un métier qui amène à répondre à des demandes bien particulières mais aussi à collaborer avec des artistes, professionnels de la mode, du maquillage, de la coiffure. De ces rencontres naissent des projets comme celui-ci.

Une séance en extérieur et en studio

Cindy Pibeaud est la maquilleuse professionnelle qui s’est chargé aussi bien du maquillage que de la coiffure, voici son book, elle fait parti des maquilleuses professionnelles avec lesquelles j’ai la chance de travailler régulièrement.

MorganeB Cette modèle métisse au charme des îles collait à l’idée d’un shooting « ethno », je la remercie pour sa bonne volonté et sa capacité à très vite rentrer dans l’esprit de la séance, voici son book.

Pour cadre, nous avons choisi la vallée des saints, un lieu aux teintes naturelles oranges et ocres qui convenait à notre besoin d’évoquer des terres lointaines. Amusant de se dire que ces photographies ont été prises en Auvergne.

Portrait serré ethno

Vous aussi, vous pouvez vous offrir ce type de shooting !

Le fait de réaliser des projets hors des commandes permet de développer ses compétences pour ensuite pouvoir proposer une qualité de création toujours meilleure à ses clients. N’hésitez pas à vous renseigner sur la possibilité d’accéder à ce type de shooting ou ce type d’images pour la publicité ou la photographie de mode.

Par , le

Photographe : métier du Web ?!

Statuaire africaine avec crâne humain

Aucun rapport avec l'avenir des photographes, j'aimais juste la photo 😉

La photographie professionnelle aura subi en quelques années plusieurs révolutions par l’arrivée du numérique et aujourd’hui celle d’internet.

Notre métier a considérablement évolué jusque dans sa finalité, en effet, la plupart des photographies que nous réalisons ne verra jamais le papier et sera utilisé pour le web.

Que ce soit dans la communication des entreprises, les photographies pour les catalogues des e-commerçants, les particuliers qui se font le plaisir d’un shooting dont ils partageront les photographies avec leurs amis sur les réseaux sociaux, il n’a jamais été pris autant de photos mais leur vocation a souvent changé.

Nous passerons sur le développement des photographies sur les réseaux sociaux et l’avènement du « story telling » comme première utilisation de la photographie, l’utilisation quotidienne des téléphones afin de raconter des détails de sa vie sur les réseaux sociaux. Les demandes faites par les professionnels sont claires, les droits de diffusion pour le web en point de mire. Internet a bouleversé la communication des entreprises ainsi que le commerce. En pleine période de crise, le e-commerce garde le vent en poupe avec une croissance de 22% sur 2011 ce qui renforce encore le phénomène.

Ces constats poussent les entreprises à faire appel à de nouveaux services et de nouveaux métiers presque inconnus auparavant : Community manager, référenceur SEO, rédacteur Web, conseillers en e-réputation, ergonomes web et tellement d’autres. Alors que devient la photographie dans tout cela? il faut se réadapter à la demande et développer de nouvelles compétence rattachées au web. Bienvenue aux photographes 2.0.

Le photographe doit apporter toujours plus de compétences en incluant un conseil en image, une créativité supplémentaire, des photographies comprenant une part d’infographie, de montages afin de toujours mieux servir le discours des entreprises. Il doit travailler en collaboration avec ces nouveaux prestataires dans l’élaboration d’un photographie d’impact, être force de proposition face à des clients qui finissent par être perdus par l’évolution rapide dictée par les standard mouvants d’internet.

En effet, aujourd’hui, seuls les « hyper-spécialistes » tirent leur épingle du jeu dans un secteur qui a vu le nombre des emplois divisés par deux en moins de 6 ans. Loin de moi l’idée de décourager les jeunes entrants mais formez-vous bien ou vous finirez comme tant de photographes à quitter le métier avec un goût amer.

Pour les photographes professionnels qui veulent en savoir plus sur l’évolution en chiffres du secteur, le GNPP ( Groupement national des photographes professionnels ) nous éclaire par une analyse de l’évolution des marchés de la photographie !

N’hésitez pas à donner votre avis !

Par , le

Tim Burton : exposition à la cinémathèque française

De passage sur Paris, j’en ai profité pour aller voir l’exposition de Tim Burton à la cinémathèque Française. Cela fait un petit moment que je n’ai pas parlé d’une exposition et pour une fois, il ne s’agit pas de photographie.

Exposition de Tim Burton à Paris

Une exposition à ne pas râter

Comme vous le savez tous, Tim burton est un cinéaste à l’univers très original, imprégné de monstres sympathiques, d’une vision tout à la fois noire et enfantine. Dans ses films d’animation comme les films fantastiques avec son acteur fétiche Johnny Depp, il nous entraine dans un univers propre qui est le sien.

Cette exposition pour lequel je féliciterais le commissaire d’exposition pour son travail regroupe dessins, toiles, courts métrages, extraits de films, figurines, parties de décors, costumes.

Un moyen de découvrir des personnages que je ne connaissais pas sur le début de l’exposition, des œuvres anciennes démontrant la cohérence et la force de cet univers. Puis, en m’émerveillant devant les têtes de Jack l’épouvantail, le costume porté par Jonhy Depp dans Edouard aux mains d’argent, les têtes coupées de Mars Attack et bien d’autres éléments chers à ma culture cinéma. L’exposition commence par ses œuvres non cinématographiques pour ensuite être rassemblées par films.

En clair, une exposition qui plaira, je pense à tous les fans de l’univers Burton, elle finit le 5 aout alors foncez si vous n’avez pas encore été la voir.

Photographie de l'exposition de Tim burton

Des figurines des personnages de Burton

Un lien vers le site de la cinémathèque française concernant cette exposition

Par , le

Nouvelle formule « Shooting star » une séance cadeau à offrir !

Grâce à la collaboration avec des maquilleuses et coiffeuses, cela fait quelques semaines que nous offrons une formule de shooting « Star ».

Portrait d'une belle femme blonde

Les shooting cadeau avec maquillage et coiffure

Portrait serré d'une belle femme blonde

Les femmes méritent toutes les attentions

Cette formule comprend la coiffure et le maquillage ainsi qu’une heure de prises de vues, 4 tirages 20×30 cm ainsi que 4 images retouchées façon magazine.
Parce qu’il n’y a pas que les stars qui méritent des belles séances photo, qu’on peut faire plaisir avec de la photographie.
N’hésitez pas à aller prendre plus d’informations sur mon site pro, notamment sur la page de tarifs avec une boutique en ligne ou vous pouvez commander un bon cadeau !

Couple en photographie sur fond noir

Un couple très sympatique

Ces quelques photographies sont tirées d’une séance offerte par monsieur à sa belle, il n’aura pour autant pas échappé à l’objectif. Amusant de voir qu’une fois de plus, cette belle jeune femme est arrivée peu confiante, avec une certaine peur de l’objectif mais au fil de la séance, des plaisanteries, elle a su se détendre et prendre goût au moment.

photographie de femme dans un parking souterrain

Des photographies en intérieur comme en extérieur

Merci à eux comme à tant d’autres pour leur confiance et bravo pour votre belle complicité!

Par , le

Cidjy en concert à Riom

Chanteur du groupe Cidjy à la puce à l'oreille à Riom

Cidjy en concert

A l’occasion du tremplin musical Zicmeup tour, en partenariat avec le groupe Partouche, 2 formations avaient gagné un shooting, le principe étant qu’un photographe professionnel fournisse le nécessaire à leur communication visuelle. Dans la musique comme ailleurs, l’image est importante et permet aux groupes de convaincre!
Cidjy en en concert
Voici quelques photographies du groupe Cidjy, l’un des groupes gagnants sur scène à la puce à l’oreille à Riom.
Violoniste du groupe Cidjy

La violoniste met l'ambiance


Chanteur de Cidjy en gros plan

Portrait du chanteur sur scène

Par , le

La sauvegarde des photographies

Pour l’argentique, la sauvegarde se fait par le classement des négatifs, diapositives et un stockage à l’abri de la lumière ainsi qu’une humidité régulée. les photographes gardent à vie leurs négatifs, ce qui leur permet de revenir sur leur travail plus ancien.

Pour le numérique, la question est celle de toutes les données et le recul manque face à cette conservation, je vais essayer de vous donner quelques clefs pour trouver vos solutions. Tout d’abord, je vous renvoie à mon article sur le choix du Raw pour la prise de vue.

Ne sous-estimez pas le stockage des données, vous pouvez perdre des années de photographies et vidéos si votre ordinateur vous lâche.

Tout d’abord, la première prudence est d’avoir toujours ses photographies sur 2 sauvegardes différentes à des endroits différents.
En effet, si vous avez déjà le réflexe de dupliquer vos données sur un disque dur externe, vous êtes sur le bon chemin! Par contre, si votre matériel est rassemblé, vous risquez un vol des deux sauvegardes en même temps, les incendies, inondations et bien d’autres causes…

Énumérons les différents types de sauvegardes:
– Alors, commençons par les CDs, DVDs, j’estime que cela ne correspond même pas à une sauvegarde mais plutôt à un moyen de transmettre des photographies, ce type de supports gravés ont rarement une durée de vie supérieure à 5 ans, je les déconseille.
– Les disques durs internes ou externes de différentes technologies IDE, eSATA… plus fiables mais pas suffisamment pour faire confiance à un seul disque dur.
– Les boîtiers pour plusieurs disques durs avec un système Raid si possible (duplication des données en clone, miroir…)
– Les NAS qui sont des espèces de petits serveurs sur réseau qui permettent de travailler à plusieurs, ce sont des solutions intéressantes pour les entreprises puisque cela permet de servir à plusieurs postes informatiques et d’accéder aux images de tous les postes, voire de l’extérieur via un accès internet, ils offrent aussi la possibilité d’un système raid.
– Les sauvegardes en ligne: elles sont intéressantes mais souffrent de 2 soucis : les temps de chargement des données ainsi que la fiabilité du service ou des serveurs qui l’hébergent parce qu’au final, c’est bien des disques durs qui abritent vos données.

Si vous êtes un particulier, un simple disque dur externe placé dans un lieu à l’abri est déjà un bon début à condition que votre ordinateur ait suffisamment d’espace pour le stockage de toutes vos données. sinon, 2 stockages différents dans ceux proposés plus haut.

Quel a été mon choix en tant que photographe professionnel? :
Tout d’abord, un boitier « A » pour 4 disques dur (3To par disque) avec système Raid 5 (ce qui permet de conserver les données même si un disque tombe en panne), ceci avec des liaisons eSATA et USB3 pour pouvoir travailler dessus sans perdre de temps et transférer rapidement, notamment pour le travail en vidéo.

Ensuite, un NAS couplé à un disque dur externe qui doublent les données du boitier A sur un autre lieu (ne pas mettre tous ses œufs das le même panier).

Et parce que je suis un peu paranoïaque, j’ai aussi pris un abonnement pour une sauvegarde en ligne illimitée.

Par , le

Man Ray

Man ray est un artiste aux diverses talents comme la peinture, la sculpture et bien sur la photographie.

le violon d'Ingres par Man ray

Le violon d'Ingres, probablement son image la plus célèbre

Né aux états-unis, il travaillera comme peintre, photographe indépendant à New york. Il y fondera avec son ami Marcel Duchamp la branche américaine du mouvement Dada avant de venir vivre en France en 1921 et se rapprocher du mouvement surréaliste.

Nus en buste solarisés par Man Ray

Le procédé de solarisation développé par Man Ray et Lee Miller

Dans son œuvre photographique, il aura tiré le portrait d’artistes comme Duchamp, Picasso, Cocteau , fait de la photographie de mode mais il aura aussi beaucoup expérimenté sur la photographie. Avec Lee Miller, ils ont développé les procédés de solarisation et il aura marqué aussi par ses rayographies ou rayogrammes, ses photogrammes (photographies sans appareil).

 

photographie d'un buste encordé

Photographie qui n'est pas sans rappeler l’œuvre de Araki et le shibari

Man Ray est l’un des rares artistes dont l’œuvre photographique aura marqué plus que son travail peint ou sculpté.

Par , le