Exposition « Réflexions sur l’eau » aux Arts en Balade

Pour une fois, dans notre beau Local 19, ce sont des photographies de mon travail personnel qui sont exposées.
Grâce au lancement durant les Arts en Balade, plus de 1000 personnes ont déjà vu cette série ce week end,
un succès inespéré qui me touche d’autant plus que le contact avec les visiteurs a été très enrichissant.
L’exposition se poursuivra jusqu’au 29 juin alors n’hésitez pas à passer !

" # Eau 1 "

J’en profite pour vous mettre un lien vers la galerie artistique de cette série « Réflexions sur l’eau »

Par , le

Les arts primitifs

Comme vous le savez peut être déjà, une bonne partie de mon travail consiste à faire des reproductions d’objets d’art pour les commissaires priseurs, galeries et musées.

Cela fait un moment que je n’ai pas posté à ce sujet mais je suis débordé et cela fait un article de blog qui ne me détourne pas trop du travail en cours.

Voici quelques photos d’une vente d’arts primitifs qui se passera à la salle des ventes de Limoges d’ici peu.

poupée rituelle

une poupée aux airs de dessin animé

Cette poupée, à l’air sympathique est en fait liée à un rituel beaucoup moins réjouissant….

Sculpture d'art primitif

une stylisation forte dans l’art primitif

Une sculpture assez suggestive

Une représentation de la femme particulière

masque africain

Un masque qui rappelle un personnage de film mais lequel?

une statuaire sur la virilité

Une statuaire sur laquelle je ne m’exprimerai pas.

Par , le

Shooting avec Miss Curvy Auvergne 2012

Participant au Jury de Miss Curvy Auvergne, comme je vous en avais parlé dans un ancien article,

Il m’a paru évident pour cette occasion de rajouter au lots de la gagnante un shooting photo réalisé par mes soins.

photographie de Miss Curvy 2012

Mélodie Beaulieu - Miss Curvy Auvergne 2012

C’est chose faite avec ces photographies de Mélodie Beaulieu qui a représenté l’Auvergne à l’élection nationale de Miss Curvy.

Mélodie Beaulieu, une belle Miss Curvy

un bien beau visage

Cette jeune femme, faisant des études scientifiques a un superbe visage, elle n’avait pas de grands objectifs en participant à cette élection mais juste d’apprécier mieux ce qu’elle est. Un seul de ses sourire est d’ailleurs la meilleure plaidoirie pour les femmes ronde ! J’ai beaucoup apprécié cette séance avec elle, je lui souhaite une bonne continuation!

Miss Curvy Auvergne 2012

J'aime beaucoup ce portrait serré, on peut apprécier les yeux de la belle!

 

Par , le

Pourquoi prendre un professionnel pour vos photographies de mariage ?

Au moment de se marier, certains se demandent s’il faut faire confiance à l’oncle Alfred qui fait de la photo depuis 30 ans, qui est un passionné et ne coûte rien, prendre un photographe amateur qui fait ça pour la moitié du prix d’un professionnel ou accorder le budget pour un photographe spécialisé.

les mains des mariés avec leurs alliances

Le mariage doit rester un bonheur

Pas vraiment impartial, je vais essayer de vous donner quelques éléments de réponse:

Commençons par l’oncle Alfred dont je ne remettrai pas les qualités de photographe en doute car certains amateurs sont capables de faire mieux que certains professionnels. Avez-vous pensé qu’il ne profitera pas du mariage tranquillement, il va transpirer pour vous faire plaisir, ne va pas pouvoir profiter du moment. Il n’a peut être pas aussi tout le matériel nécessaire et même s’il est passionné, peut il se permettre d’avoir les 15000€ de matériel pour assumer au mieux la couverture du mariage? A-t-il fait les formations logiciels pour vous donner le meilleur résultat?

Ensuite, l’amateur : Attention, un amateur qui vous facture une prestation n’est pas un amateur mais un professionnel, il doit pouvoir vous éditer une facture, vous faire part de son numéro Siret car sans cela, vous n’avez strictement aucune garantie.

Combien de personnes me parlent de leur déception après avoir fait appel à un plombier qui fait de la photo et qui a pris 500€ pour leur couvrir le mariage ; qu’ils regrettent car le mariage ne se fait qu’une fois et qu’il n’ont même pas présenté les photos à leur famille parce qu’ils ne les aiment pas. Sans compter ceux qui ne le disent pas par fierté mais qui aurait bien voulu avoir de plus belles photos. Sans compter des services mal suivis comme la sauvegarde des fichiers, l’optimisation individuelle de chaque image.

En photographie comme pour le reste, les trop bonnes affaires sont la porte ouverte aux vices cachés, voire aux arnaques.

Un professionnel se doit de vous apporter satisfaction, d’arriver avec du bon matériel, de l’expérience en situation, connaître le déroulement d’un mariage pour être toujours prêt au bon moment. Il discute avec vous pour connaître vos goûts et orienter son travail en fonction de vous. Il retravaille image par image pour un rendu optimisé. Il met en place des services complémentaires en plus qui lui prennent du temps : galerie internet pour la famille, commandes de tirages en ligne….

En plus de cela, un professionnel sauvegarde les photographies de votre mariage durant 10 ans, avant cela se faisait en emmagasinant des classeurs de négatifs, mais l’heure est au fichiers et cela représente un coût non négligeable.

Cela signifie que si vous perdez le DVD ou qu’il a mal vieilli, vous n’aurez pas perdu vos photos de mariage, de même, vous pourrez voir pour des agrandissements de grande taille et bénéficier des nouvelles techniques à venir.

En effet, beaucoup de particuliers n’ont pas de sauvegardes professionnelles de leurs données, ce qui est le cas du professionnel. De ce fait, un amateur vous fournira un DVD puis effacera rapidement les images originales qui prennent trop de place sur son ordinateur. J’ai eu le cas avec des personnes qui ne comprenaient pas pourquoi elles ne pouvaient pas faire de livre. Tout simplement parce qu’ils avaient eu des photographies transmises par internet et compressées automatiquement, la taille en impression était très largement insuffisante, la personne n’avait pas gardé les photos, dommage pour eux.

Il y aurait bien plus à dire mais faites confiance aux professionnels tout en vérifiant leurs capacités, j’en profite pour vous mettre un lien sur ma galerie mariage .

 

 

Par , le

Portrait en noir et blanc

une belle jeune femme

Portrait en noir et blanc

Cela faisait un moment que je n’avais pas mis de portrait en avant. j’aime beaucoup la force de ce qui passe au travers des yeux de cette jeune femme. Elle est expressive, et le reste n’est là que pour l’appuyer.

Par , le

Nouvelle version du site internet pro

Ce n’est pas sans une certaine fierté que je vous présente la refonte de mon site professionnel. Avec plus d’images, un nouveau type de galeries ainsi que l’arrivée d’une page « tarifs » comprenant les réponses aux questions les plus fréquentes.
Une nouvelle version pour laquelle a travaillé l’équipe de Local 19. Je tiens à particulièrement remercier Matthieu Huguet qui a intégré le site, développé un nouveau style de galeries qui permet un affichage de tailles différentes de photographies selon la taille de l’écran de l’utilisateur.

nouvelle galerie du site du photographe professionnel Nicolas Roger

Cliquez sur l’image pour accéder au site!

Un moyen d’avoir des images plus grandes à l’affichage et petit cadeau de Matthieu, les galeries offrent la possibilité de tourner les images et les miniatures avec le doigt sur les appareils tactiles comme les smartphones et tablettes.
J’espère que vous apprécierez ces changements ainsi que les nouvelles photographies, plus proches de mon style actuel.
Il reste encore quelques petites choses à finaliser comme les plaquettes des tarifs mais le plus gros y est, n’hésitez pas à laisser des commentaires!

Par , le

Photographie d’architecture

photographie d'architecture

Eglise Saint Gudule à Bruxelles après correction


Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas un grand fanatique de la retouche abusive en photographie, que je préfère une bonne prise de vue et éviter au maximum le passage par photoshop.
Pourtant, il est des domaines où il est intéressant d’utiliser ces nouveaux outils qui amènent des fonctionnalités pratiques.
Dans le cadre de l’architecture par exemple, il n’est plus impératif de travailler avec une chambre photographique ou des objectifs spéciaux. Il est possible de faire les corrections de basculements et décentrements à posteriori.
Pour exemple, l’église de Saint-Gudule à Bruxelles pour laquelle j’ai mis en œuvre cette technique. De passage, j’ai pris cette photographie sans vocation particulière et j’ai trouvé qu’elle permettait de bien faire comprendre l’intérêt d’un redressement. Si cela avait été une commande de la municipalité, j’aurais proposé de travailler avec une chambre mais ce procédé est long, astreignant et couteux, l’alternative numérique offrant ces avantages de réactivité, de faibles coûts sans pour autant être de mauvaise qualité.

L'église, avant correction.

Par , le

Exposition à Gannat

Comme je vous en avais parlé, je travaillais sur une exposition sur le thème de l’eau.
Et bien, je vous l’annonce, elle est prête et tournera cette année sur plusieurs évènements, galeries et sera amenée à s’étoffer entre chaque présentation. Ces images dont les première datent déjà de 4 ans ont été faites dans différents contextes géographiques comme en Angleterre, en Guadeloupe, en Espagne sans compter les lacs et rivières d’Auvergne.
Pour commencer, l’exposition est présentée pour la saison culturelle de la ville de Gannat ce mois de février. Une dizaine de tirages ( 60 x 90 cm) de la série « Réflexions sur l’eau » est présentée au sein de la mairie ainsi que de la médiathèque.

Photographie de la série "Réflexions sur l'eau"


Contacté par le service culturel de Gannat et je les en remercie, j’ai été heureux d’anticiper la réalisation des tirages pour cette première présentation de la série.
Pour l’anecdote, mon « papâtissier » tenait une pâtisserie à Aigueperse lorsque j’ai appris à nager. J’ai donc pris mes premiers cours de natation à Gannat. Présenter donc ces images dans cette ville m’amuse donc d’autant plus.

Photographie de la série "entre deux mondes"


Pour les news , la nouvelle version du site présente une section dédiée à mon travail artistique
et un site multilingue pour ceux qui veulent : www.nicolasroger.com

Par , le

Arno Rafael Minkkinen

Arno Rafael Minkkinen est un photographe « auto-portraitiste ».

auto portrait

entre land art et auto-portrait


La plupart de sa production photographique consiste dans des auto-portraits en noir et blanc où il se met en scène.
Son corps nu lui sert a créer des images parfois surprenantes. Parfois, il se sert de son corps pour définir des éléments sculpturaux, d’autres fois, il s’invite dans un décor ou intervient sur la scène par des effets de perspectives étranges, créé un scénario par sa présence ou celle d’objets personnels. Cet artiste photographe américain (émigré de Finlande) dont j’apprécie l’œuvre sensible amène à la fascination, la perplexité, le questionnement et parfois même le malaise. Une réflexion autour du corps, de la définition de soi ou de son intégration à notre environnement.

Créer avec son corps


Si ces images vous donne envie d’en voir plus, je vous conseille d’aller sur son site

Par , le

Photographie de studio : La gestion du modèle

Le vrai défi, lors d’une séance de portraits en studio n’est pas autour de la lumière mais bel et bien dans la gestion des modèles.
Beaucoup de gens ont une espèce de peur, de crainte liée à la photographie. Probablement due au décalage entre la manière dont ils se perçoivent et l’image qui leur est renvoyée par la photographie.
Alors, le rôle du photographe n’est pas seulement d’appuyer sur le déclencheur, il est de cerner un peu la personnalité du modèle, plaisanter pour lui ôter la rigidité des premiers instants. Lui arracher parfois des sourires naturels par l’humour. Tant de gens n’aiment pas sourire parce qu’il se sentent niais dans ces moments, parce qu’ils n’aiment pas qu’on voit trop leurs dents.
Martyrisés par des photographies peu flatteuses par le passé, ils fuient l’objectif qui les ramène à ces défauts qui focalisent leurs pensées dés lors qu’ils sont face à un miroir ou une photographie.
Je suis le premier à fuir face à un appareil photo, n’aime pas mon image et je suis mal placé pour donner des leçons aux autres. Mais c’est à se demander si ce n’est pas un moyen pour les photographes, en essayant de montrer les autres sous leur meilleur jour de s’abstraire à leurs propres craintes.

Par , le